Mes Dernières Chroniques



4 mars 2015

John Cleaver, tome 1 : Je ne suis pas un serial killer de Dan Wells

Je me suis lancée dans la découverte de Je ne suis pas un serial killer de Dan Wells, sans avoir une idée de l’histoire ou autre. Et je dois dire que ce livre, fut une lecture plaisante avec un bon rythme et des personnages intéressants et attachants, comme le personnage principal, John.

Titre : Je ne suis pas un serial killer
Auteur : Dan Wells
Editeur : Pocket
Parution : 2012
Pages : 308

Résumé de l’éditeur :
1) Ne pas regarder les gens trop longtemps.
2) Ne pas éviscérer les animaux.
3) Ne nourrir que des pensées positives.
Son psy en convient, John Wayne Cleaver est sociopathe. A 15 ans, le charmant jeune homme fait de son mieux pour contrôler ses pulsions homicides, règles à l’appui. Ce qui n’a rien d’évident : sa mère tient le funérarium local. Là justement où finissent les victimes du « démon », serial killer décomplexé en pleine furie meurtrière dans sa ville.
John est peut-être le mieux placé – et pour cause ! – pour l’arrêter…

Mon avis

John Wayne Cleaver est un jeune garçon pas comme les autres. Depuis qu’il a fait un exposé sur un tueur en série cannibale avec des affiches considérées comme provocantes, il doit aller voir un psychologue. Et celui-ci, lui a diagnostiqué qu’il était sociopathe. Pour lui, John n’éprouve aucune émotion, est incapable d’empathie. Il a pas mal de caractéristiques en commun avec les tueurs en série, les psychopathes. Mais ce que lui explique le psychologue, John le sait déjà vu qu’il avait déjà fait des recherches.

John est passionné, voir obsédé par les tueurs en série, même si il ignore la raison exacte de cette passion. Il fait plein de lien entre lui et les tueurs en série connus. Comme par exemple : Son nom est celui d’un tueur en série, son père s’appelle Sam et un tueur en série se faisait appeler le fils de Sam, etc… Il est tellement passionné qu’il pourrait devenir un véritable spécialiste sur les tueurs en série.

Mais si il se renseigne autant sur les tueurs en série ce n’est pas seulement à cause de sa passion. Il cherche tous les détails sur eux pour s’empêcher de faire les mêmes choses qu’eux, car ce qu’il redoute le plus est de devenir lui-même un tueur. Il est obligé de créer des règles et de s’y tenir afin de garder son « monstre intérieur » sous contrôle, pour ne pas déraper et ne pas devenir violent, et empêcher ses envies de meurtres apparaître.

Lorsqu’un crime va avoir lieu dans sa ville, qui d’habitude est vraiment tranquille, il va vraiment se passionner par cette affaire et il va devoir garder sous contrôle son « monstre ». Surtout qu’il va assez vite se rendre compte qu’il n’a pas à faire à un simple meurtrier mais à un tueur en série. Et se situer aussi proche de sa passion va le faire tout doucement changer. Il va se retrouver sur les pistes du tueur, car qui mieux que lui, passionné par les tueurs en série et qui comprend tellement bien leur fonctionnement, peut réussir à le pister

Mais les choses vont être loin d’être aussi facile qu’il ne le pensait car il a une façon de faire assez étrange. Et pour s’en rendre compte, il est assez bien placé, car il aide régulièrement sa mère et sa tante au funérarium et a donc l’occasion de voir de près les dégâts causés par ce tueur. Et au lieu de le craindre, John éprouve une curiosité voir une fascination à son égard et il  se met à vraiment désirer connaître son identité.

Ce roman est assez bien mené, l’histoire a un bon rythme et il y a un peu d’actions disséminées tout au long du texte. Et j’ai apprécié avoir pas mal de détails sur les crimes, sur les blessures ou par exemple sur la méthode d’embaumement, j’ai trouvé ça sympathique et instructif. Mais bon, je peux comprendre que certains détails peuvent en déranger d’autres. Pour moi, j’ai trouvé que c’était un plus.

Même si John est « sociopathe », je l’ai trouvé attachant, on le voit lutter entre son envie de découvrir la vérité et lutter pour ne pas enfreindre ses règles. Car l’un risque d’anéantir l’autre. On se rend aussi compte que sa vie n’est pas facile, aussi bien au niveau familiale qu’au niveau scolaire. Il est vraiment à part.

Par contre, il y a une chose qui m’a laissé un peu dubitative, c’est l’identité du tueur en série, je ne m’attendais pas à ça. Ce n’est pas que ça m’a vraiment dérangée ou autre, c’est juste que j’espérais autre chose.

Dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment à lire ce livre, je n’ai pas trouvé le temps long, l’écriture est fluide. Et j’étais vraiment curieuse de découvrir le fin mot de l’histoire. J’ai trouvé que la fin est vraiment réussie et me laisse curieuse sur le devenir de John. Donc au final, c’est un bon roman policier qui est sympathique, avec un bon rythme et avec des personnages vraiment intéressants.

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas souvent attiré pas les Thriller mais celui me tente bien je le garde dans un coins de ma tête :)
    Très belle chronique !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...