Mes Dernières Chroniques



24 oct. 2014

Zombies : Un horizon de cendres de Jean-Pierre Andrevon

Bon hier vu que j’étais d’humeur à lire un livre avec des zombies, j’ai décidé de lire Zombies : Un Horizon de cendres de Jean-Pierre Andrevon.

Résumé :
Premier jour : Au loin, il y a votre voisin. Vous lui faites un signe avant de poursuivre votre route. Jusqu’au moment où vous réalisez que le voisin en question est décédé depuis des semaines.
Troisième jour : Vous ne décollez plus de la télé, qui enchaîne les émissions spéciales. Partout dans le monde les morts se réveillent. Apathiques, ils errent au royaume des vivants…
Cinquième jour : Paralysé de trouille et de dégoût, vous regardez votre femme serrer dans ses bras, au beau milieu de votre salon, un chose qui, un jour, fut sa mère…
Huitième jour : Votre femme vous a quitté après que vous réduit en cendres l’ignominie qu’elle appelait « maman ». Derrière vos volets cloués, alors que le chien ne cesse de geindre, ils rôdent.
Neuvième jour : La télé diffuse un reportage au cours duquel on voit une de ces choses dévorer un chat vivant… Ils sont désormais des millions et vous ne vous posez qu’une question : mon monde n’est-il pas désormais le leur ?


Déjà rien qu’en lisant le résumé du livre, on sait déjà ce qu’il va ce passer (enfin plus ou moins, dans les grandes lignes) pendant la première partie du livre. La phase pendant laquelle commence l’apparition et la description des zombies. La seconde partie est différente, ça bouge plus car là les humains essaient de stopper / ralentir la propagation des zombis en essayant différentes méthodes pour les tuer.

L’histoire est écrite du point de vue de Kemper, vu qu’au final on lit son journal / ses mémoires. Ce personnage est loin d’être un surhomme comme on peut le voir dans d’autres livres de zombies, il n’est pas super intelligent, pas super fort, pas un chef ni  un pro du dégommage de zombies. Comme vous l’avez compris, il est monsieur tout le monde, il subit et réagit en même temps que tout le monde l’évolution de la situation et fait ce qu’il pense être bien, logique et parfois ce qu’on lui ordonne.

Mais il est reste aussi très lucide sur la situation, ils se posent des questions qu’on pourrait soit même se poser dans sa situation : Que faire si les membres de sa famille morts réapparaissaient ? Priorité à qui, les vivants ou les morts ? Ils comparent aussi les décisions prises avec les événements du passé, et se demande aussi a un certain point si la terre ne serait pas mieux sans la présence des hommes, car au final les zombies n’abîmeraient pas notre planète.

Dans le livre on peut aussi voir les différentes réactions possibles face à un tel événement, les fanatiques (pas si fanatiques que ça au final) qui parlent de fin du monde, d’autres qui trouvent ça normal et les accueils a bras ouvert, ceux qui décident de prendre les armes et de les combattent. Et le problème de savoir quelle décision prendre officiellement au sujet des zombies (décisions qui évolueront en fonction des découvertes sur eux)

Par contre, il ne faut pas s’attendre à une histoire qui fait peur, car ce n’est vraiment pas ça le thème du livre. Mais ça n’enlève rien a l’intérêt de l’histoire, je me suis plongée dedans très facilement et je n’avais qu’une hâte, c’est de voir comment les choses allaient évoluer.
Je vous conseil donc se livre, car c’est très agréable à lire. J’en garderais un très bon souvenir et j’espère que vous aussi ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...